Jeudi 12 novembre 2015 à 0:07

Kommst du klar, wenn ich nicht klarkomme ? J'ai un double-nœud quelque part entre l’œsophage et l'aorte, bon appétit. Ou est-ce ailleurs ? Du gravier au fond de l'estomac ? Une ou deux côtes cisaillées ? Je ne suis sûre de rien, mais c'est assez désagréable. L'air sent l'amer. J'ai travaillé au café la journée et c'était bien. Humaine : facile. Sourire, dicter à la caisse les commandes, faire les cafés, sourire, ranger, sourire : facile. Quand je rentre, c'est encore facile, je suis portée par l'énergie de la comédie du café. Et puis après, quelque part dans l'appartement entre la porte et le lit, difficile. Qu'est-ce qui se défait en ce moment ? J'ai le syndrome de la loose du mois de novembre. Internet ne m'aide pas. Un article sur la dépression de saison, bim. Un article sur la réussite, boum. Je n'ai le cœur à rien (évidemment, coincé entre les pavés de la nuit, il peine à respirer). J'irai bien dormir mais j'ai les amygdales gonflées. Je les étourdis un peu avec de la lumière d'ordinateur. Toi, moi et les autres on sait que ce n'est pas une solution, mais peut-être qu'elles, mes amygdales, n'y verront que du feu. Allons.

Il me manque un squelette. De la tenue. De la rigueur. De la volonté. Je n'ai aucune force pour m'atteler aux chantiers qui m'attendent, et que je serai pourtant heureuse de pouvoir saluer. S'ils sortaient de terre spontanément. Sans que je doive me pencher au sol pour les nourrir. Sans que je doive les cajoler pour les faire grandir. Ça fait des années que je ne cache pas ma condition de paresseuse. La paresse. D'accord. Mademoiselle, ne seriez-vous pas, aussi, et surtout, défaitiste ?

Si, parfaitement, voilà, oui, défaitiste. Que je (me ) cache, que je (vous) cache dans les couleurs que l'on me connait. C'est admis.

C'est quoi, le plan, maintenant ?
Par Lou le Jeudi 19 novembre 2015 à 22:12
La lumière d'ordinateur n'est pas une solution mais au moins maintenant je me sens un peu moins seule. Merci Louise.
Par lancien le Samedi 16 janvier 2016 à 14:37
Il ne faut pas confondre la paresse, la démotivation et la fatigue, qui agit aussi sur le psychique.
Il faudrait analyser cela de plus près.
Et quels sont ces chantiers de rêve ?
Par HeleneP le Mardi 18 juin 2019 à 15:42
Bon article, merci pour ce boulot que vous faîtes !
Par Emilienne Lecarpentier le Samedi 22 juin 2019 à 14:58
Merci pour cet article
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3275237

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast