Vendredi 10 septembre 2010 à 0:00

 
Parfois, Monsieur Bulle,
quand tout me semble démesuré,
j'ai des envies farouches de t'embrasser,
d'attraper ton visage et de me noyer dans ton regard,
d'y laisser glisser un radeau et d'y naviguer jusqu'à plus soif.

Je sais, c'est l'effet éphémère, mais parfois, j'ai des envies farouches de t'embrasser.

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3037086

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast