Lundi 2 juillet 2012 à 13:11

Putain ce que j'ai mal au ventre. J'ai l'impression que l'on m'a perforé l'abdomen de trous profonds et savamment régulier. Je suis tellement vide et vidée que j'ai la gerbe. J'ai la peau du coeur tendue sous mes doigts, ça palpite de maladie. Je me demande quand je vais commencer à voir flou, à sentir le sol tanguer. Dans deux minutes ou seulement demain ?
Tout se mise toujours sur la survie, sur la respiration avant la noyade, sur un éclair de lucidité avant la folie. Je suis fatiguée de ces sommeils et de ces réveils au bord du gouffre; à chaque fois que je m'en éloigne il revient me bercer, me chanter ses comptines d'âme fracassée.
Je voudrais hurler à fissurer la douleur, à rayer la façade, je suis lasse et usée de vivre huit secondes après mon corps, je veux des vacances de l'âme, je souhaite la disparition.

Par Y.Nos.Extendemos le Lundi 2 juillet 2012 à 19:35
mais merde. ça dois faire six mois que je m'égosille à expliquer comment je me sens, à trouver les mots justes, et tu viens de le faire en quelques phrases seulement.
j'te remercie.
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3194051

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast