Dimanche 2 novembre 2014 à 23:08

Même si aller au travail un dimanche, c'est bien triste, ce fut aujourd'hui une pas si mauvaise idée : mon corps a complètement oublié le passage de toi. La dernière fois, j'avais moultes choses à faire à l'appartement et mon corps a trépigné toute la journée de mes ondulations à tes râles, à tel point que la nuit à nouveau tombant, j'eu pu allumer un cierge pour te faire revenir. J'ai du me retenir de déchirer ce qu'il me reste de tapisserie. Ce soir, tu vois, j'm'en fous. Seule ma tête se souvient de ton âge. J'avais pourtant dit que j'ne demanderai plus l'âge de ces messieurs, mais puisque tu as balancé ton fils entre le couloir et l'escabeau, j'ai rompu mon pacte de discrétion à moi-même. Du coup, ça y est. J'ai toujours chouiné que j'trouvais les jeunes papas trop sexys et que je voulais le mode d'emploi des divorcés de Spielplatz. Te voilà, ah mais, j'le savais même pas, et j't'ai pas ramassé dans un bac à sable. J'crois que tu comptes pas comme un jeune papa. T'as une petite griffure sur les fesses et tu m'assures que tu te l'as faite tout seul, moi j'te rigole.
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3269723

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast