Samedi 31 juillet 2010 à 10:41

Mon corps a de drôles d'histoires; je lui scotche des lumières sans cesse et l'encadre d'images, j'en fais un objet à regarder et le laisse dériver entre vos cils; mon corps de petite fille qui se déguise, de folles robes qui vacillent de jupes qui se balancent de couleurs qui s'éclipsent, ma silhouette espiègle que je fais toujours disparaitre; mon corps d'amoureuse qui s'ennuie, qui attend la prochaine étreinte, qui espère le réconfort d'une cabane assemblée de brindilles de pays connus, de douceurs et d'envies au goût de ciel; mon corps de rêveuse qui funambule aux frontières de tous les autres, qui danse sur les pointes des cheveux abîmés, qui ne prend pas garde à la fatigue des uns et à la déception des autres, qui n'entend pas les mélodies tristes, les nuits silencieuses... Quand je ne sais vraiment plus de quelles drôles d'histoires je dois rire, quand je n'ose plus me demander dans quel corps j'ai encore pied, je me dis qu'il restera toujours celui que je laisse dériver entre vos cils... et ça  me rassure un peu, parce que si tous les autres s'éclipsent, il y aura éternellement celui-là, le plus imaginé, mais au fond, sans doute, le plus connu, le plus touché.

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3024303

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast