Mercredi 1er mai 2013 à 2:36

Tiens, étonnant comme on dessaoule vite quand on entend Je voulais pas le déranger, il aurait pu être avec une fille. La minute d'après semble éternellement suspendue. Chacun tient sa note, sa voix, sa phrase, on continue, mais tout résonne. Tout le monde à sa place, dans son rôle, et pourtant. La minute d'après est enfermée dans un bocal, on secoue on secoue, rien ne se brise, tout rebondit : plop plop plop. Te voilà rhabillée, plop.
Par fate-biscuit le Lundi 6 mai 2013 à 22:33
Horrible de décuiter sur une sueur froide...
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3237974

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast