Mardi 3 septembre 2013 à 10:03

Tout à l'heure, je venais de retrouver Luis depuis quelques minutes; assise dans l'herbe je le regardais grimper au toboggan avec des papillons au ventre et la gorge serrée, les larmes montaient et commençaient à brouiller les couleurs, heureusement déjà il glisse et court pour se jeter sur moi, je le saisis au vol. J'aurais eu l'air fine à me faire la minute émotion cinématographique.

Dur dur de ne pas se laisser aller dans le métro, dur de rester forte : imaginer encore perdre cette famille ? Allez, après tout, les métros se ressemblent tous, j'envoie valser les souterrains de Berlin, je deviendrais une souris de Paris; je veux vos rires et vos yeux océans, cueillir de l'amour dans vos jardins et venir m'y ressourcer. Y déposer mon poids de paillettes et confettis. Aie aie aie. Respire, Margot, respire.
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3249550

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast