Dimanche 9 février 2014 à 0:19

Traverser la ville à sa première heure de lumière, tout est à l'arrêt, silencieux; seul un rai de lumière se fait entendre, et les oiseaux qui dissertent. Je me sens si bien entre ces murs dans ces chemins de pavés. Ce matin encore, rendez-vous avec l'incroyable douceur angevine, si dense d'oxygène, porteuse d'élan et d'apaisements.
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3260590

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast