Samedi 16 février 2013 à 23:51

Parfois tu m'habites si précisément dans l'absence que c'en est beau.
Je ne peux m'expliquer cette habilité du souvenir, 
cette puissance de l'imagination,
cette exactitude de la
reconstitution

Par eclat-de-reves le Dimanche 17 février 2013 à 3:07
Moi non plus. Et pourtant, des fois, cadeau du subconscient: le manque disparait et on retrouve pour un temps le passé.
Par elle-eut-ses-euh le Dimanche 17 février 2013 à 23:59
Oh que c'est joli.
Par jeune fille inconnue, encore le Mercredi 5 mars 2014 à 17:56
toi tu es un saint petit chat
si j'étais près de toi je me jetterai sur toi
je me reconnais et me (re)trouve beaucoup en toi
je te fais mille bisous (et loin de moi l'idée de t'invectiver pourtant, d'enclencher cette sensibilité de fleur, de peau),
parce que j'en ai envie
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3230628

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast