Samedi 9 février 2013 à 0:41

Quand j'écris, quand je pense en mots, je pousse ma petite porte en bois et je vais explorer mes sous-bois. Je vais à la cueillette de champignons, je mange les vénéneux, je dissèque les hallucinogènes, je fête les comestibles. J'arrose bien pour que tout reste humide. Je referme la porte pour préserver des déserts. Tout le reste, absolument tout le reste, les autoportraits, les photographies avec les autres gens, les heures de théâtre, tout le reste est censé m'apporter le contraire. La lumière, l'oxygène, la hauteur, le recul, l'aventure, pour repousser les frontières, pour vagabonder hors de soi, pour abandonner les clefs, pour aller voir ailleurs.
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3229808

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast