Vendredi 15 juillet 2011 à 14:09

Il fait lourd sur la nuit, lourd d'orage et de pluie. Une averse de grosses goutes qui se fait sentir puis attendre. Le déluge va arriver mais quand ? Il fait lourd mais pourtant vent. Vent d'océan. Berlin sent le sel et la mer. L'humidité de la ville aurait presque un goût de terre.
Je voudrais traverser cette obscurité main dans la main avec toi, chuchoter et glisser entre les rires
de la foule dehors, légers d'alcool. Je marcherai dans ton sillage ou toi dans le mien, on s'assiérait au hasard, sur un carré d'herbe, je pourrais poser ma tête contre toi, tu me prendrais entre tes bras et on se laisserai porter par les murmures et les échos de la ville. Ou l'on se ferait la malle, on prendrait nos ailes à notre cou, on irait compter les étoiles des ciels et des plaines de Montsabert. Oh oui je voudrais tant partager ces moments là avec toi, quand rien ne pèse, quand rien n'est là, quand l'heure n'est plus une heure, quand tout importe et rien n'a d'importance. Je t'attirerai à moi, je te bercerai comme je le ferai pour le plus petit des nouveaux-nés, mais avec mille fois plus d'amour, parce que tout l'amour que j'ai pour toi c'est mille fois plus que tout le reste réuni.
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3123200

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast