Dimanche 13 septembre 2009 à 21:42

21:26, J'en aurais mis des heures pour lâcher ces hectolitres de pleurs que je gardais serrés au bord de mon estomac... Depuis ce matin que mon petit coeur tourne en rond à me rendre folle, depuis ce matin que les larmes innondent silencieusement mes respirations et que mes pensées ressemblent à des ballons dégonflés. Depuis ce matin que mes gestes retombent sans avoir laissé de traces dans le ciel, que mes pas passent invisibles, que ma voix est pleine de mots français parce que je n'ai plus la force de chercher à dire l'allemand. Depuis ce matin que j'attends, immobile, que les larmes laissent place à des envies. Depuis ce matin que je ne sais plus avoir envie de rien, est-ce seulement depuis ce matin ? Il fallait que le silence se défasse, se dénoue dans le goût du sel. Que j'abandonne mes raideurs, que mes lèvres tremblent, que je grelotte, que je  me recroqueville, que je. Je suis fatiguée tout le jour, tout le temps, et c'est tellement désagréable, je veux des tournesols dans le ciel, je veux mille tournesols, je veux une vie en pétales de soleil, et pas me sentir comme ça, toute vide, toute vide, toute vide.
Par les.autres.choses le Dimanche 13 septembre 2009 à 22:07
Oh, eu, c'est tellement difficile, de faire face a ça. Je voudrais, j'aimerai, peut être juste te bercer, tout doucement, une légèrement comptine au bout des lèvres. Mais je ne peux pas, on ne se connais pas. Mais laisse les larmes couler, ne les retiens pas.
Courage, courage MargauxLouise (l)
Des bisous et des cœurs Majuscules.
Par bulle2coton le Lundi 14 septembre 2009 à 14:28
Rentre pour les tournesols.
Par Heart.Of.St0ne le Lundi 14 septembre 2009 à 15:41
Il faudrait pouvoir en créer ...

J'espère que tu vas aller mieux .. même si on se connait pas .. c'est toujours tristounet à lire le malheur des autres ...

Des bisous
Par pascommelesautres le Lundi 14 septembre 2009 à 19:16
Margot, j'ai grave les boules quand tu bades (oui, tout comme ça).

Je voudrais remplir ton ventre de mille milliards de millions de soleils, tu es si loin et je suis si toute petite minuscule pour te réconforter, je. Je voudrais te dire "j'ai trouvé ce soleil pour votre courage. J'en glisse autant de rayons que je peux dans ma lettre.", mais je n'ai même pas le temps d'une épistolaire.

(Ce soir, je mets à jour la boutique pacôme : les autres, vient gorger tes yeux d'un peu de couleurs, pour un petit réconfort. Je t'aime tu sais, je suis celle à l'autre bout du doudou, je te serre dans mes bras à travers eux, tu sens ?)
Par les.autres.choses le Lundi 14 septembre 2009 à 21:51
PS: J'ai bien reçue ton mail avec ton adresse, merci :) Et pardon, pour le Margaux* dorénavant je saurais que c'est Margot*
Des bisous et des Cœurs Majuscules.
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/2904168

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast