Lundi 18 juin 2012 à 1:26

Ce n'est pas assez simple. Ça ne l'a jamais été. Je voudrais être partie, avoir déménagé. Ne plus penser à lui, ne plus me demander constamment pourquoi il n'est pas encore rentré, avec quel genre de gens il est, pourquoi il est plus heureux avec eux. Je voudrais déjà être seule et cesser d'étouffer. Et puis je veux rester. Je me rebelle me rebiffe me révolte. Pas question de leur laisser l'appartement pour eux seuls; pour la coloc du bonheur de la bonne humeur de l'optimisme. Leurs rires et leur humour m'emmerdent. Pas envie de faire place libre. Vouloir encore noircir un peu le tableau. Trouver injuste de leur ouvrir la porte pour la belle vie.

Ce n'est pas simple. Ça ne l'a jamais été. Je panique aux heures de solitude, j'ai la nausée, j'ai besoin de quelqu'un pour m'accompagner, je ne veux plus de moi. Je ne veux surtout pas me retrouver face à moi-même, je veux vivre par procuration, à travers l'autre, je veux retomber dans le trou noir de l'amour, me rincer les yeux à l'oubli de soi. Je veux être le maillon faible de l'autre et plus de moi même, je veux être le flou, l'embrouille, le malaise collé à son épiderme pour en épargner le mien. Je voudrais retrouver l'amnésie de mon existence, je ne supporte déjà plus d'avoir à m'occuper de moi, d'avoir à prendre des décisions qui engagent mon corps et ma parole, je ne veux plus, je ne veux pas, non, rendez-moi ma transparence, rendez-moi mon brouillard, mais où j'étais bordel tout ce temps où je n'étais pas là ?
Par Y.Nos.Extendemos le Dimanche 24 juin 2012 à 18:31
là où le silence est roi.

j'aime et je partage.
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3191376

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast