Jeudi 12 novembre 2009 à 15:17

Aux murs je laisse inlassablement les traces de vous dans ma vie, j'ai besoin de me souvenir qu'on m'aime, non, qu'on m'a aimée, ce sont toujours des vestiges du passé; mais qu'importe, ils me rassurent, me confortent, faire de vous un puzzle comme au musée c'est accepter la distance, se résigner à vous savoir ailleurs, et donc, pour moi, plus vraiment là. Mais les hommes aiment les musées, et moi j'aime vos bouts de papiers sur les murs, je me dis que si vous êtes là, c'est que j'ai du y être aussi avec vous un jour, la vie, peut-être ? Peut-être, peut-être, qui sait...

Par pascommelesautres le Jeudi 12 novembre 2009 à 19:25
(Tu sais qu'ici je n'ai pas l'ombre d'un bout de mur où t'épingler dans toute ta splendeur ? Je déteste cet endroit, pour t'avoir sous les yeux j'ai dû coller tes photos au bureau à la Sécu, tu imagines ? Ici rien que du manque de place et des cartons même pas à moi, c'est NUL.)

Tu sais qu'on t'aime toujours au présent, nouillette ? Enfin je dis "nous", je suppose que je ne suis pas la seule à t'aimer si fort.
Par je t'ai aimée le Jeudi 12 novembre 2009 à 19:39
...
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/2931076

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast