Lundi 9 avril 2012 à 12:28

Ich sehe dich an durch die Fensterscheibe. Du lachst und quatschst, ich erkenne dich, du bist mein Mann, ich finde schön und sexy, ich bin ich dich so verliebt. Einen kurz Moment und schon drehst du den Kopf, merkst dass ich da bin. Ein Blitz von schlechtem Laune fliegt durch deine Gesicht und auf ein Mal ist deine ganze Körper vom ernsthaft beschwert. Ich erkenne wieder : du bist der, der mir alles so schwer macht, der Geist meinen Gedanken, der fehlende Stück mein Wohl-fühlen. Dein Blick ist nicht mehr den, den ich geliebt habe, deinen Augen haben keinen Gefühle für mich. Du stehst jetzt neben mir und ich möchte schon wieder verschwinden. Scheiße.
Par maud96 le Lundi 9 avril 2012 à 13:06
Le dernier mot sent mauvais... en même temps, évidemment, si tu restes à la fenêtre, cela reste un peu... distant !
Je n'ai jamais "étudié" l'allemand, sauf un peu par moi-même, mais j'aime "deviner" le sens des textes et donc les traduire... Là, un seul mot m'a fait "caler" : "quatschst". 3 articles d'un coup en une 1/2 heure : te voilà "inspirée" ce matin !
Par clignotants le Lundi 9 avril 2012 à 20:00
Ce sont des recopiages de gribouillages de métro et de "unterwegs" ;)

Quatschen : bavarder.

Ceci dit, mon allemand écrit reste pleins de fautes et n'est pas exemplaire :)
Par mamour44444 le Jeudi 12 avril 2012 à 8:23
mais on le comprend et n'est ce pas ceci le plus important? quoique le plus important c'est certainement l'émotion qui transparait à travers tes écrits, en allemand ou en français
:)
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3178337

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast