Samedi 26 octobre 2013 à 20:06

Louise, je ne comprends pas d'où ils te viennent ces cafards, qui d'un coup d'un seul s'agrippent à ton cuir chevelu. Pourquoi ce matin plus qu'un autre, tu souhaites disparaître ? Tu te traînes avec ton regard lourd, ton regard pierre, et moi je ne sais pas. Qu'est-ce qui t'accable, sans mot, sans bruit ? Tu t'éparpilles en aventures, tu laisses partout des bouts de toi, et après tu ne tiens plus vraiment debout; est-ce que c'est ça ? Allez, va dormir. Je m'occupe du reste.
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3253448

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast