Jeudi 6 mars 2014 à 10:12

Oh le rendez-vous épuisé de la semaine : ici pas de brûlures. On effleure, on passe de la pommade, on ne réveille pas les monstres. J'aimais cette aire aux démons, aux larmes à la sueur et à la bave, cet exutoire dessiné où malgré les explorations de tempêtes, aucun corps n'était à déclarer disparu. Expérimenter la folie sans jamais perdre une miette de bon sens, fabuleuse trouvaille.

Désormais, les silhouettes restent bien rangées, on n'imagine de toutes façons plus les perdre, cela se passe comme une légère ritournelle ou comme une rengaine démodée.

Puisque j'y suis je ne démissionne pas. Mais puisque je ne démissionne pas, je n'y suis pas.
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3261798

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast