Vendredi 19 octobre 2012 à 10:02

« J'ai envie d'être à nouveau vivante, vivante et belle, je crois que je l'ai été mais je ne sais plus comment je faisais. Tout avait son lot de légèreté et ca aurait pu ressembler à l'enfance. C'était juste de l'enthousiasme et de la malice. J'ai envie de retourner là-bas.» Je me souviens précisément de l'appétit que j'avais à respirer, des palpitations que prenait le monde dehors, de ces fenêtres que je laissais grandes ouvertes et où tout devenait lumière. Les gens avaient l'air de pouvoir trébucher à tous moments, de se culbuter et d'y perdre un pied. C'était cette silhouette d'imprévu à qui je faisais la place dans chaque matière, dans chaque mouvement, c'était cette infinité des possibles, cette possibilité des possibles qui était sexy, attirante, drôle.
Les rues avaient du relief, c'était l'automne mais rien ne me faisait peur.
J'étais folle de lui et j'étais folle de moi, les journées n'étaient que du temps à conquérir et je trouvais ca naturel, naturel et heureux. Je faisais partie du jeu.
J'étais touchée et intouchable.

J'aimerai revivre ca.
Par bulle2coton le Vendredi 19 octobre 2012 à 20:17
Margot, Berlin à dos de chameau. Ich denk' an dich Süsse !
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3211864

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast