Mardi 31 mars 2009 à 10:58

Et quand vous vous accroupissez contre vous-même vos cuisses sont tièdes tout au bord de la poitrine et c'est comme un feu qui palpite. On pense alors qu'on pourrait se suffire à nous-même, mais toujours, on a froid, et besoin de la chaleur d'un autre que soi.

Et quand vos cheveux repoussent ils s'éparpillent à nouveau en cascade devant les épaules, ils rient doucement vous pensez c'est le printemps. Le mieux c'est encore quand ils ruissellent dans la cambrure du dos, c'est comme un océan, une vague qui s'éteint dans un murmure à la frontière de vos fesses.

Et quand vous appuyez très fort votre paume sur votre paupière close ça veut dire que vous êtes fatigués mais aussi que c'est la nuit. Contre votre oeil c'est le noir absolu alors il panique se débat et voilà que crépitent des centaines de mirages d'étoiles, vous baillez.
Par Castille le Mardi 31 mars 2009 à 13:31
Je voulais écrire sous l'article du dessous, celui de mes mots d'hier soir, mais les commentaires sont fermés.
Alors j'écris ici que je t'aime.
Par pascommelesautres le Mardi 31 mars 2009 à 19:10
Tes mots sont un frisson le long de l'échine. Toujours.
Par pelote le Dimanche 5 avril 2009 à 0:43
(comment vas-tu ? plusieurs jours sans toi parmi ces pages, comment vas-tu?)
Par Buy Research Papers Online No Pl le Vendredi 19 juillet 2019 à 7:44
The assignments we offer students are more advanced than regular research paper writing help and we make sure we clearly understand every instruction client’s provide us before we start our cheap custom essay writing services process.
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/2818508

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast