Samedi 10 novembre 2012 à 21:43

Je sens les ribambelles de petites morts revenir à l'assaut du quotidien en dégringolades de non-évènements et de manques. Je me sens glisser doucement, je vois l'horizon qui se rapproche avec force. Il va y avoir du néant à combler, du vide à habiter. Comment on remplit le rien ? Avec des montagnes de granit, des blocs géants exagérés que l'on laisse chuter avec désespoir justement pour que l'espoir renaisse, qu'il y a-t-il de pire que des blocs de granit, qui faute de ne pas être assez nombreux, qu'il y a-t-il de pire que des blocs de granit piégés, qu'il y-a-t il de pire que des blocs de granit qui s'effritent ? Tant d'énergie dépensée à exagérer à gonfler à surdimensionner pour entrevoir la survie, et au final, que reste-t-il.  La certitude d'un vide -
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3215599

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast