Vendredi 26 juillet 2013 à 0:14

Oh qu'il vienne ce corps de garçon habiter la chaleur des nuits. Je veux sentir de la peau palpiter sous mes doigts, des muscles respirer juste à côté, qu'un souffle vienne déranger le son de mes obscurités. Ce n'est pas permis la solitude.


Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3246572

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast