Dimanche 14 novembre 2010 à 0:19

J'ai mal là, mal dans ma nuque mal le long des épaules mal dans le cou partout mal dans le creux du dos, j'ai mal à cette vie qui passe comme un sourire mais qui pèse de ne faire que passer, qui glisse sans rester, et dans ses passages, s'assoie quelques secondes contre moi pour voir comment je vais, comment je ne vais pas. Installe-toi dans mon existence, prends place, prête-moi un peu de tes racines pour retenir l'essence des jours, sois ma légèreté et aide-moi à garder les pieds sur terre. Ou rien, rien, rien, non, si, masse moi juste la peau là où ça fait mal, prends soin de cette douleur là, et le reste, non, laisse, je fais, moi, je fais.
Par clignotants le Dimanche 14 novembre 2010 à 0:20
J'ai oublié ton nom, appelle-moi comment t'appelles-tu.
Par Antinéa le Dimanche 14 novembre 2010 à 10:55
J'ai cru que tu préfèrais qu'on écrive pas. Parce qu'il me semblait que les mots qu'on sort après une lecture ne sont jamais que des projections de celle ci. Des idées qu'on veut éclaircir. On te répète en somme.
Mais, ça prête à larmoyer cette phrase " appelle moi, comment t'appelles-tu ".
Comme c'est l'humeur, je larmoie.

Mille baisers.
 

Vous avez la parlote ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://clignotants.cowblog.fr/trackback/3058926

 

<< Aujourd'hui | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Quand on était plus jeunes >>

Créer un podcast